MIU

[TOUT PUBLIC – ENTRÉE LIBRE]

MIU, 9 rue Kessler, Clermont-Ferrand

Tous les jours – De 10 h à 20 h

Camille Durand-Vimal – je suis fauve 

La peinture est au cœur de ma vie. Elle me permet de dire ce que je ne peux pas dire autrement, d’ouvrir la porte d’un univers imaginaire qui est le reflet de mon monde intérieur. À chaque moment de mon existence, une toile absorbe celle que je suis à ce moment-là. Aujourd’hui, j’ai besoin de travailler sur de grands formats, avec de la matière telle que la toile de lin, que je peux soit enduire de gesso, soit employer brute. J’utilise des pigments, je les fixe avec de la peinture acrylique qui sert de liant. Je préfère peindre d’instinct, rapidement, du premier jet, sans croquis préalables. C’est une période où j’aspire à créer des « papiers peints », des grandes toiles qui repoussent les murs et agrandissent les pièces, confinée que je suis dans mon appartement sans jardin. Seule la peinture me permet de l’ouvrir sur la nature, en m’inspirant d’œuvres comme les tapisseries de la Dame à la licorne, ou les papiers peints de chez William Morris, Henri Rousseau ou encore les jardins et les parcs !

Découvrir l’artiste

Du 5 septembre au 4 novembre 

Vernissage mardi 20 septembre à 18 h

 

 

 

Maxime Gobet Préface

Cette série, qui s’étire sur plusieurs années, sans date précise de fin, prend racine dans deux lieux propres à l’enfance du photographe : la maison familiale, et la ferme de ses grands-parents. Il profite depuis longtemps de ses passages répétés pour photographier ce qu’il voit, sans marqueur temporel. Plutôt que de mettre en valeur les personnes qui occupent (ou ont occupé) ces deux endroits, il préfère s’attacher aux lieux, qui deviennent dès lors les personnages de cette série.  L’utilisation du noir et blanc renforce l’intemporalité de ces photographies, même si les arbres nus ou les feuilles étalées sur le sol instaurent une saisonnalité. Le trajet étant parfois plus important que l’arrivée, cette série comporte également des images prises entre ces deux endroits, par la fenêtre, pour amener à la contemplation du temps qui passe. Toutes ces images, prises avec un appareil argentique, ont été développées et tirées par le photographe.

Découvrir l’artiste

Du 7 novembre au 16 décembre 

Vernissage mardi 8 novembre à 18 h

 

 

Non merci

Le crous mobile

Le crous a son appli

Retrouvez toutes les infos du Crous (Restos U, logement, activités culturelles, services sociaux…) sur votre smartphone !